Tags et Filtres

    Résultats de la recherche

    5 résultat(s) trouvé(s) Trier par
    1. Aldo le chameau, inépuisable voyageur

      Date de publication:

      15 Mai 2017

      La balise Argos permet de suivre des troupeaux entiers d’animaux nomades*. Comme celui d’Aldo, un chameau africain. Connaître les chemins qu’il emprunte permettra d’améliorer ses conditions de voyage.

      Tags associés:

    2. Mauritanie- La côte Nord et le Banc d’Arguin, entre préservation des milieux littoraux et exploitation des richesses du sous-sol

      Date de publication:

      6 Janvier 2021

      La côte septentrionale de Mauritanie se caractérise par deux phénomènes majeurs. Elle est longée par un courant froid, le courant des Canaries, qui lui vaut d’être dotée des caractéristiques climatiques qui sont celles des déserts côtiers – humidité de l’air mais très faible niveau de précipitations. Le désert mauritanien constitue la terminaison occidentale du Sahara, dont il ne se distingue pas sur le plan des paysages. Ce courant froid se traduit par une exceptionnelle richesse halieutique. Le littoral est essentiellement peuplé par des Imraguen, groupe de population appartenant à la société maure et qui est spécialisé dans la pêche. Ce riche espace maritime aux abondants stocks de poissons est menacé depuis une quinzaine d’années par l’exploitation du pétrole en mer et par l’importante mine d’or de Tasiast, au nord-est du Parc national du Banc d’Arguin. Sur la route goudronnée qui longe la bordure orientale du Parc, à mi-chemin entre Nouakchott et Nouadhibou, la ville nouvelle de Chami est aussi une ville de colons liée à l’exploitation artisanale de l’or.

      Tags associés:

    3. Mauritanie- Le Guelb er Richât et l’oasis de Ouadane dans le massif de l’Adrar

      Date de publication:

      9 Mai 2020

      Dans l’est du massif de l’Adrar de Mauritanie, le Guelb er Richât est une remarquable formation topographique, unique en Afrique et exceptionnelle par sa taille. La forme concentrique des falaises, bien visibles depuis l’espace, ont valu au Richât le surnom d’œil de l’Afrique. De nombreuses missions scientifiques ont été nécessaires pour comprendre l’histoire géologique de ce site et c’est le naturaliste et explorateur français Théodore Monod qui y a consacré le plus grand nombre de voyages entre 1934 et 1998. A proximité du Guelb er Richât se trouve l’oasis de Ouadane, l’une des quatre fameuses cités-bibliothèques médiévales de Mauritanie. Cette localité aujourd’hui marginalisée a pourtant connu une certaine revitalisation grâce au tourisme depuis le milieu des années 1990.

      Tags associés:

    4. Tchad – Le Tibesti, le plus haut des massifs montagneux sahariens en pays Toubou et àla frontière de la Libye

      Date de publication:

      16 Avril 2020

      La Tibesti est l’un des deux plus principaux massifs montagneux du Sahara, avec le Hoggar algérien. Situé pour sa plus grande partie au nord du Tchad, avec une petite extension en Libye, le Tibesti possède plusieurs sommets à plus de 3 000 mètres, dont l’Emi Koussi (3 415 m) qui est le point culminant du Sahara. Ce massif montagneux est au cœur du pays Toubou, l’un des trois grands peuples nomades du Sahara, avec les Maures et les Touaregs. Le Tibesti se caractérise aussi par son isolement et par les nombreuses crises politiques qu’il a connues depuis l’indépendance du Tchad, la Libye ayant longtemps revendiqué sa souveraineté sur la bande frontalière d’Aozou.

      Tags associés:

    5. Guadeloupe- Les Saintes: un archipel touristique atypique marqué par une double insularité

      Date de publication:

      4 Juin 2019

      Dans l’arc des Antilles, l’archipel des Saintes dépend de l’île et département de la Guadeloupe. Ces îles, îlots et rochers générés par le volcanisme, exposés aux alizés, situés entre Océan Atlantique et mer des Caraïbes, bénéficient d’un patrimoine naturel, culturel et historico-militaire qui en font un espace préférentiellement dédié au tourisme, associé à l’activité plus traditionnelle de la pêche. Mais les Saintes, pour assurer leur développement, doivent désormais s’adapter et affronter de multiples défis : gérer leur double insularité et assurer les mobilités, anticiper le dépeuplement et le vieillissement de la population, impulser des activités économiques durables, se protéger contre les risques naturels, gérer les déchets, sécuriser les approvisionnements ou encore atténuer les disparités socio-politiques entre les deux îles principales.

      Tags associés: